BONJOUR ET BIENVENUE SUR LE BLOG GABFLE !




Vous apprenez le français et vous voulez progresser ?

Ce blog est fait pour vous !

Sur GABFLE, il y a des interviews authentiques de personnes francophones, à écouter ou à lire,
des exercices, des remarques de grammaire, de vocabulaire, de prononciation.

Testez ce blog, et laissez des commentaires, ou contactez-moi :



À bientôt !






lundi 8 octobre 2012

DOCUMENT AUDIO pour le niveau B1+ (Masa) :



Masa présente une recette de cuisine japonaise !



Masa est japonais mais il habite en France depuis de nombreuses années. Il n’a cependant pas oublié son pays d’origine : il adore en particulier la gastronomie japonaise.
Je lui ai demandé de présenter une recette de son pays, écoutez-le expliquer comment il prépare les poissons appelés « maquereaux ».


QUIZZ DE VOCABULAIRE POUR COMMENCER :
Avant tout, vous pouvez faire ce quizz de vocabulaire pour apprendre ou réviser les noms des objets qu’on utilise dans la cuisine (les ustensiles) :



Service offert par Quizz.biz






DOCUMENT AUDIO (3 minutes 40) :
Pour continuer, je vous propose d’écouter l'interview une première fois, sans faire l’exercice, pour comprendre globalement de quoi il s’agit.




Puis, avant d’écouter de nouveau l’interview, vous pouvez lire ces questions qui vous indiquent quelles informations vous allez devoir comprendre.
1/ Qu’est-ce qu’il faut faire d’abord ?
2/ Qu’est-ce qu’il faut ajouter y ajouter ?
3/ Sous quelle forme est utilisé le soja ?
4/ Le saké, c’est de l’alcool de quoi ?
5/ Le saké que Masa utilise est comment comparé au saké chinois ?
6/ Si on ne trouve pas de saké japonais, qu’est-ce qu’on peut utiliser ?
7/ Qu’est-ce que Masa propose d’utiliser comme saké ?
8/ Combien de temps faut-il faire cuire les poissons ?
9/ Quelle partie du poisson Masa préfère-t-il manger ?
10/ Si on fait trop de poisson, le lendemain, comment sont les restes ?
11/ D’après Masa, quels sont les avantages de ce plat ?
12/ Au Japon, ce type de plat est-il commun ?

Écoutez ensuite de nouveau l’interview. Vous pouvez faire l’exercice ci-dessous en même temps.



EXERCICE :
Et maintenant, pour chaque question, choisissez la réponse correcte.



Service offert par Quizz.biz









TRANSCRIPTION :
Lisez enfin la transcription de l’interview et les remarques pour mieux comprendre comment Masa explique sa recette.

Gabrielle : Masa, tu pourrais nous expliquer une recette japonaise ?
Masa : Oui. Alors*, je t’explique un plat, un plat japonais : c’est les maquereaux. Voilà. Les maquereaux. D’abord, faut** enlever, il faut vider les viscères (1). Donc* on vide les viscères des maquereaux. On les pose dans une sauteuse. Et on met un peu de gingembre coupé en petits morceaux. Et pour assaisonner, enfin***, pour donner du goût, on utilise (de) la sauce de soja, à peu près deux cuillères à soupe et deux cuillères à soupe de saké. C’est de l’alcool de riz, pas tout à fait l’alcool de riz qu’on sert dans un resto chinois, euh, parce que c’est trop fort. Nous, ce qu’on boit, c’est pas vraiment fort, peut-être moins fort que le vin ou je sais pas trop exactement. Alors, donc, l’alcool de riz. Il vaut mieux (2) donc utiliser donc (de) l’alcool de riz importé du Japon et mais bon, si on en trouve pas, on peut utiliser toujours (de) l’alcool de riz chinois par exemple. C’est pas, ça pose pas vraiment de problème. Alors, par rapport à l’alcool de riz qui vient du Japon, il y a plusieurs types, enfin essentiellement deux types. L’alcool de riz, on va dire, « sec (3) » et, l’autre, « moelleux (4) ». Si on a deux types d’alcool de riz, on peut utiliser les deux. Donc l’alcool de riz moelleux ou sec. Mais bon, si on n’en trouve qu’un, c’est pas grave non plus. Donc, deux cuillères de sauce de soja, deux cuillères à soupe, euh, d’alcool de riz. On met ça dans une sauteuse et on fait cuire tout simplement, à feu, oui, à feu moyen. La cuisson va prendre à peu près un quart d’heure ou 20 minutes (A). Oui. Et, après, ben, on n’a qu’à manger (5). Euh, on n’a qu’à manger. Si les maquereaux sont petits, on peut manger tout, hein, même, même la tête, les arrêtes. Mais si c’est trop gros, peut-être les arrêtes, ben c’est un peu dur, mais la tête, ça, c’est la partie, enfin, la meilleure partie, hein, le meilleur morceau du poisson. Et si on en a fait beaucoup, de maquereaux, on peut les garder et le lendemain, c’est… le goût est encore meilleur. Alors, en général, on accompagne donc ce plat avec (6) un bol de riz, un bol de soupe, euh, au miso. « Miso », en fait, c’est une pâte de soja fermenté. Alors, pour la préparation de la soupe au miso, ben moi, euh, je t’expliquerai la prochaine fois. Et il est préférable d’avoir un autre plat, un autre plat de, je sais pas, par exemple de légumes, de légumes cuits ou bien de, une salade, voilà, les crudités. Voilà, c’est tout. Euh, c’est un plat simple. En plus, les maquereaux, c’est pas très cher. Et simple à préparer. Euh, ça coûte pas cher. Un plat, je pense que familial. Et surtout, c’est bon. Souvent, enfin, ici (B), on a tendance à croire que (7) les Japonais, ils ne mangent que le sushi [mieux : des sushis] ou le thon [mieux : du thon] ou la brochette de viande [mieux : des brochettes] mais en fait, je pense qu’on mange plus souvent, euh, ce genre de plat plutôt que le sushi [mieux : des sushis] ou le thon (8) [mieux : du thon] parce que c’est quand même, c’est exceptionnel. En plus, le thon, c’est cher aussi. La baleine (9) aussi, c’est, c’est vraiment rare de manger. Donc euh, voilà, je pense que c’est un plat qui reflète plus (10) la cuisine japonaise.
Gabrielle : Très bien, ben merci beaucoup !
Masa : Oui, je t’en prie.



Remarques de vocabulaire :1) Les viscères = l’intérieur du poisson, la partie qu’on ne mange pas.
2) Il vaut mieux = c’est mieux de.
3) Un alcool sec est un alcool qui n’est pas sucré.
4) Un alcool moelleux est un alcool doux, sucré.
5) On n’a qu’à manger = on peut manger, il ne reste qu'à manger. Cette structure est aussi utilisée quand on donne des conseils. Exemple : « - Je ne comprends pas bien le français, qu’est-ce que je peux faire ? – Tu n’as qu’à écouter les documents audio de Gabfle ! » (= Tu peux écouter les documents de Gabfle, c’est aussi simple que ça !). L’expression « Tu n’as qu’à… » est souvent prononcée « t’as qu’à… » (on entend [taka]).
6) On accompagne donc ce plat avec… = « On mange ce plat avec… ». Un accompagnement = un légume ou un féculent qu’on mange avec une viande ou un poisson.
7) On a tendance à croire que = « on croit souvent que ».
8) Le thon = un autre poisson. Les Japonais mangent souvent du thon rouge.
9) La baleine = un mammifère marin (un gros animal qui vit dans la mer), qui est parfois mangé au Japon.
10) Qui reflète plus = qui représente mieux » / « qui est plus représentatif de ».

Remarque culturelle :A) Masa a réalisé après qu’il avait oublié de préciser d’ajouter un peu d’eau dans la sauce. Ne l’oubliez pas si vous décidez de réaliser cette recette !!!
B) Ici : Masa veut dire « en France ». La gastronomie japonaise est très à la mode en France. Comme dans de nombreux autres pays, il y a beaucoup de restaurants japonais en France mais ils servent un peu tous la même chose.


Remarques sur la prononciation et les habitudes de langage :
*Alors / Donc :
ces deux mots présentent normalement une conclusion. Mais souvent, comme ici, il servent à commencer une petite explication.
** Faut : la forme normale = « il faut » mais en français informel, on oublie souvent le « il ».
*** Enfin : ce mot signifie normalement « pour finir ». Mais ici non. Il est utilisé pour mieux expliquer quelque chose qui n’a peut-être pas été clair avant, pour préciser. Remarquez qu’on entend ici « ‘fin ». C’est une prononciation très habituelle quand on parle un peu vite.


BONUS :
Si vous avez vraiment envie de réaliser cette recette, cliquez ici pour en voir une version écrite, ce sera plus facile !