BONJOUR ET BIENVENUE SUR LE BLOG GABFLE !




Vous apprenez le français et vous voulez progresser ?

Ce blog est fait pour vous !

Sur GABFLE, il y a des interviews authentiques de personnes francophones, à écouter ou à lire,
des exercices, des remarques de grammaire, de vocabulaire, de prononciation.

Testez ce blog, et laissez des commentaires, ou contactez-moi :



À bientôt !






mardi 17 juin 2008

DOCUMENT AUDIO pour le niveau B1 (Aurélie) :

Aurélie parle des conditions de logement à Paris !


Il y a quelques temps, j’ai interviewé Aurélie. Elle a maintenant 28 ans et habite à Paris où elle exerce le métier de documentaliste. Elle parle des conditions de vie dans la capitale française. Écoutez-la !








DOCUMENT AUDIO :
Voici les informations que vous devez entendre dans le document.

1) Depuis quand est-ce qu’Aurélie habite à Paris ?
2) Qu’est-ce qu’elle a fait quand elle est arrivée à Paris ?
3) Globalement, est-ce qu’elle se plaît à Paris ?
4) Au début, où habitait Aurélie ?
5) Ensuite, quelle solution a-t-elle choisie ?
6) Quels sont les avantages de ce type d’hébergement ?
7) Quels conseils Aurélie donne-t-elle aux gens qui veulent habiter à Paris ?
8) Pourquoi sa vie actuelle plaît-elle à Aurélie ?
9) Selon Aurélie, quelles sont les conditions pour garder de bonnes relations ensemble ?






Écoutez le document.

 


EXERCICE :
Choisissez les réponses correctes.



Service offert par Quizz.biz












TRANSCRIPTION :
Après l'exercice, lisez la transcription et les remarques pour apprendre le vocabulaire et comprendre les prononciations.

- Gab : Aurélie, tu habites à Paris. Ça fait longtemps ?
- Aurélie : Non, ça fait… oh, quand même, ça comm… ça fait trois ans que* je suis arrivée (1). Je suis arrivée (1) en 2005, donc je suis arrivée (1) pour un stage et… j’ai continué en cherchant du travail et en trouvant du travail. Donc je pense (2) que je vais rester encore un moment à Paris.
- Gab : Donc tu aimes (3) bien ?
- Aurélie : Oui, j’aime bien, oui, oui. Il y a (4) des avantages et des inconvénients mais euh… (5) mais globalement, euh… la vie est sympa à Paris.
- Gab : Alors, justement, on dit toujours que c’est hyper compliqué de trouver un logement à Paris, euh… c’est vrai, pour toi ?
- Aurélie : Oui, c’est vrai, enfin, euh…, finalement, j’ai eu plus de chance que d’autres. Quand je suis arrivée (1), j’ai trouvé une place dans un foyer (6) donc, euh…, je payais pas très cher pour quelque chose qui était… qui était plutôt bien. Et après, j’ai opté pour… (7) pour la colocation, donc, euh…, ce qui permet, euh… de trouver plus facilement et d’avoir un plus grand appartement, euh… pour moins cher. Donc voilà (8).
- Gab : Et… alors, justement, qu’est-ce que tu conseillerais (9) à quelqu’un qui veut s’installer à Paris, qui veut trouver un logement ? C’est pas facile (10) quand même…
- Aurélie : Non, il faut s’armer de patience (11) et euh… il faut…, faut souvent se faire aider (12) parce qu’ils demandent beaucoup de papiers (13) et, euh…, et ce qu’on appelle des cautions. Une caution, c’est une personne qui, qui doit, qui doit payer à ta place le loyer (14) et il faut avancer beaucoup d’argent et il faut avoir des personnes, des personne ressources. Donc c’est pas facile (10) de se loger à Paris. Pour trouver un appartement, en tout cas. Après, il y a (4) d’autres solutions, comme les foyers ou la colocation, qui sont peut-être plus adaptés à des étudiants par exemple.
- Gab : Ouais (15), mais quand on travaille, c’est un peu différent.
- Aurélie : Quand on travaille, c’est différent, oui.
- Gab : Alors, justement, la colacation [la COLOCATION], c’est comment, là où tu habites (3) actuellement ?
- Aurélie : Euh… on est deux, donc c’est… c’est une petite colocation et puis, et puis, ça se passe bien. Euh… on a, on a un bel appartement qui est plutôt, plutôt sympa et on paye pas très cher et euh…, après voilà : la vie à deux, c’est une organisation, euh…, surtout quand… quand on se connaît pas forcément dès le début mais euh… mais euh… mais voilà. Après, euh… en respectant chacun, on arrive à vivre ensemble (16).
- Gab : Donc là, les relations sont bonnes ?
- Aurélie : Oui, elles sont bonnes, ouais, ouais…


 
Remarques :

1) je suis arrivée : attention à la prononciation de « je suis » ici ! Aurélie, comme la majorité des gens en contexte informel, prononce quelque chose comme « chui » (mais attention, le « truc » que je viens d’écrire n’est pas un mot… vous ne trouverez jamais ça écrit sauf peut-être dans les SMS !).
2) je pense : de la même manière, on entend quelque chose qu’on ne peut pas écrire normalement mais que je vais quand même essayer d’écrire pour vous : « chpanss » !!!
3) tu aimes : vous avez probablement entendu qu’ici, j’ai prononcé « t’aimes »… C’est une forme fréquente à l’oral mais qu’on n’écrit pas, sauf parfois dans les paroles de chansons. On trouve la même prononciation pour « tu habites », prononcé « t’habites ».
4) il y a : très souvent, quand on parle vite, on prononce « y’a »…
5) euh… : quand on hésite, on dit « euh… », et quand on parle, on hésite beaucoup… Donc il y a beaucoup de « euh… » ici !
6) un foyer : les FJT (foyers de jeunes travailleurs) et autres types de foyers sont destinés en général aux gens qui n’ont pas beaucoup d’argent et leur proposent des chambres ou des studios pour un prix en général raisonnable.
7) opter pour = choisir
8) Donc voilà ! : cette expression n’a pas vraiment de signification, elle sert juste à montrer qu’on a fini de développer une idée.
9) conseiller = suggérer (ici, ce verbe est au présent du conditionnel).
10) c’est pas facile : c’est une erreur habituelle mais c’est une erreur quand même : quand on parle, on ne dit pas le « ne » de na négation. La forme correcte est recommandée (à l’écrit surtout) est donc « ce n’est pas facile »…
11) s’armer de patience = être très patient.
12) se faire aider = être aidé par quelqu’un.
13) un papier = (souvent) un document.
14) caution… payer à ta place le loyer = oui, mais seulement si le locataire ne peut plus payer ! Aurélie n’a pas fini sa phrase, mais c’est aussi parce que c’est évident pour elle. En ce qui concerne le vocabulaire, on dit : « verser une caution » = donner une garantie (en argent, l’équivalent de deux mois de loyer en général) ET « se porter caution (solidaire) » = se porter garant en même temps que la personne qui signe un contrat.
15) Ouais = version familière de « oui ».
16) on arrive à vivre ensemble = on réussit à habiter dans le même appartement sans qu’il y ait de problèmes.
* « ça fait … que » : cette structure s’utilise quand on veut parler d’une durée qui a commencé dans le passé et qui n’est pas terminée. Synonyme : « il y a … que » ou « depuis » ! Exemples : Ça fait deux semaines que je fais ce blog. / Il y a deux semaines que je fais ce blog. / Je fais ce blog depuis deux semaines. Ces trois phrases ont la même signification. En général, on utilise ces trois formes avec un verbe au présent ou un verbe qui exprime une idée de résultat dans le présent.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour Gabrielle,

Mille mercis pour toutes ces vidéos je vais me régaler avec mes élèves Hollandais.

Cordialement

Layla

Gabrielle Chort a dit…

Bonjour Layla,
Un énorme merci à vous aussi pour ce commentaire !
Régalez-vous bien et n'hésitez pas à me dire si ça leur plaît.
Cordialement,
Gabrielle Chort