BONJOUR ET BIENVENUE SUR LE BLOG GABFLE !




Vous apprenez le français et vous voulez progresser ?

Ce blog est fait pour vous !

Sur GABFLE, il y a des interviews authentiques de personnes francophones, à écouter ou à lire,
des exercices, des remarques de grammaire, de vocabulaire, de prononciation.

Testez ce blog, et laissez des commentaires, ou contactez-moi :



À bientôt !






dimanche 3 mai 2009

DOCUMENT AUDIO pour le niveau B1 (Hubert) :

Hubert a changé de travail !



Hubert a 30 ans, il habite dans un petit village de Gironde mais il travaille dans la périphérie de Bordeaux. Il a déjà répondu à une interview à propos de ses goûts musicaux l’an dernier mais cette fois-ci, c’est de sa vie professionnelle qu’il nous entretient.










PRÉPARATION AVANT D’ÉCOUTER :
Tout d’abord, je vous propose de faire cet exercice de vocabulaire sur les énergies renouvelables afin de préparer l’écoute de l’interview d’Hubert.





DOCUMENT AUDIO :
Avant d’écouter l’interview d’Hubert, lisez ces questions pour savoir quelles informations vous devez relever.


1. Que fait Hubert depuis 9 ans ?
2. Comment Hubert a-t-il trouvé son nouveau travail ?
3. Que fait son entreprise avec les systèmes solaires photovoltaïques ?
4. Qui sont les clients de son entreprise ?
5. Qui sont les clients professionnels principaux ?
6. Selon Hubert, quel est l’avantage principal pour ceux qui font installer des panneaux solaires ?
7. Pourquoi apprécie-t-il beaucoup son nouveau travail ?
8. Que représente la ville de Mérignac pour l’entreprise ?
9. Comment est l’équipe avec laquelle travaille Hubert ?
10. Comment se sent Hubert maintenant ?


Ecoutez maintenant le document audio, plusieurs fois si nécessaire (il dure 3 minutes 03).




EXERCICE :
Pour chaque question, choisissez la réponse correcte.




TRANSCRIPTION :
Après l’exercice, lisez la transcription et les remarques pour avoir des précisions complémentaires.


Gab : Hubert, tu as changé de boulot (1) récemment (2). Est-ce que tu peux expliquer ce que tu faisais et ce que tu fais maintenant ?
Hubert : Euh*, oui, avec plaisir. Euh, comment dire, euh ? Oui, bé** moi, j’ai, je travaille dans le bâtiment (3) depuis (a), euh, depuis, euh, 9 ans maintenant. Et, euh j’ai toujours travaillé dans un bureau d’études en électricité et, euh, il y a (b) quelques mois, il y a une entreprise, euh, une entreprise qui m’a contacté pour, euh, qui recherchait des, des gens qualifiés pour euh, pour faire, pour un poste de technicien en bureau d’études. L’originalité, c’est que c’est une entreprise qui travaille dans le, dans l’énergie, dans l’installation de systèmes solaires photovoltaïques donc euh, production d’énergie électrique par la lumière du soleil.
Gab : Et ça s’adresse à qui, ces installations ?
Hubert : Euh, les gens concernés sont des particuliers ou des professionnels, donc, euh, c’est des installations, euh, sur des toitures (4) de bâtiments que l’on, que l’on réalise et que l’on vend. Donc, euh, ça peut aller de, des, de petites installations de quelques panneaux solaires (5) sur des toitures de maisons particulières à quelques milliers de mètres carrés sur des toitures de bâtiments industriels ou agricoles. Donc en l’occurrence (6) les, les clients professionnels sont, sont plus particulièrement des agriculteurs.
Gab : D’accord, ouais***. Et c’est quoi l’intérêt, pourquoi c’est bien ?
Hubert : Alors, euh, l’énergie photovoltaïque, en fait, se revend à EDF (A) de manière assez, euh, assez intéressante (7). Donc ça c’est une directive (8) gouvernementale pour, euh, justement, développer les énergies alternatives.
Gab : Donc euh, si je fais mettre ça sur ma maison, après, c’est EDF qui me paye, qui me donne de l’argent.
Hubert : Tout à fait (9), oui, oui.
Gab : D’accord, oui.
Hubert : Tout à fait, c’est de la production, tout simplement, donc, euh, ça peut être utilisé en, en consommation personnelle mais bon après ça demande d’autre, d’autre matériel plus lourd et c’est, c’est un investissement (10) plus conséquent (11). Mais euh…
Gab : Et au niveau du (12) quotidien, c’est bien ton travail ?
Hubert : Ah, là, mon travail est très intéressant, ouais, c’est une entreprise jeune, dynamique, euh, qui, qui démarre (13), qui a démarré il y a trois ans, ou il y a même deux ans, je crois. Donc euh, là, on a intégré des bureaux à Mérignac (B), donc, euh la boîte (14) est de, est originaire de Paris et s’est, elle vient de s’installer (c) il y a quelques mois à Mérignac. Donc c’est bien parce que je suis, je travaille vraiment avec une équipe toute jeune, qui, qui se forme, enfin, qui commence, quoi****. La structure est, est en train de naître (15) et on met plein de (16) choses en place (17), euh, c’est, c’est, enfin c’est aujourd’hui qu’on, qu’on détermine un peu la manière de travailler de l’entreprise.
Gab : Donc tu regrettes pas***** du tout ce changement ?
Hubert : Non, pas du tout, non, non ! Je suis bien content. Ça m’a redonné de la motivation dans le travail parce que j’avais passé 8 ans dans une même boîte et ça devenait, euh, assez lassant (18).
Gab : D’accord, bon, ben merci beaucoup Hubert.
Hubert : Ben de rien, à bientôt.

Remarques sur les manières de parler :

*Euh : « euh » n’est pas un mot mais le réflexe de langage le plus fréquent quand on hésite un peu, quand on cherche ses mots.
**Bé : comme « ben », « bé » (ces mots ne s’écrivent normalement pas) vient de « Eh bien » et sert à introduire une explication, un récit.
*** Ouais = forme familière de « oui ».
****…, quoi ! : c’est une habitude de langage, il y a beaucoup de gens qui finissent leurs phrases ou leurs explications par « quoi ! » mais cela n’a pas vraiment de sens. Parfois aussi, il y a des gens qui répètent « en fait » au début ou à la fin d’une phrase.
***** Tu regrettes pas : à l’oral, on oublie le « ne » la plupart du temps.



Remarques de grammaire :
a) Depuis : sert à exprimer une durée. Quand on parle d’un événement qui a commencé dans le passé et qui n’est pas terminé au moment où on parle, on peut utiliser « depuis ». En général, « depuis » s’utilise avec le présent (mais on trouve aussi des utilisations avec l’imparfait). Exemple : « Je fais le blog Gabfle depuis presque un an ». Il existe deux autres structures équivalentes : « Ça fait presque un an que je fais le blog Gabfle ». / « Il y a presque un an que je fais le blog Gabfle ». N’oubliez pas le « que », sinon, ce n’est plus une durée que vous exprimez, lisez juste après.
b) Il y a : sert à parler d’un moment passé. Quand on parle d’un événement ponctuel, passé, terminé, c’est « il y a » qu’on utilise (avec le passé composé). Exemple : « J’ai commencé le blog Gabfle il y a presque un an ». Ici, le verbe « commencer » insiste sur le début de l’action, en juin 2008.
c) Vient de s’installer : s’est installée il y a peu de temps. « venir de + infinitif » est la structure du passé récent.


Remarques de vocabulaire :
1) Le boulot = le travail.
2) Récemment = il n’y a pas longtemps.
3) Dans le bâtiment = « dans le secteur du bâtiment de la construction ». On dira aussi « dans le domaine de… ». Mais très souvent, comme Hubert ici, on choisit le raccourci « dans + nom de la spécialité », par exemple : « Il travaille dans la restauration », « Je travaille dans l’enseignement », etc.
4) Une toiture = la surface supérieure d’une maison, d’un bâtiment (= le toit) avec en plus son armature, la structure qui le renforce.
5) Des panneaux solaires : c’est assez difficile à expliquer simplement… Il s’agit des installations qu’on met sur la toiture d’une maison pour capter l’énergie solaire. Mais regardez la photo en bas, vous comprendrez beaucoup plus vite !
6) En l’occurrence = dans le cas présent.
7) intéressante = d’un point de vue financier, évidemment.
8) Une directive = une indication, une ligne de conduite. Mais normalement, on utilise « directives » pour les textes de l’union européenne.
9) Tout à fait = exactement.
10) Un investissement = une dépense d’argent un placement d’argent.
11) Conséquent = (ici) important. Normalement, « conséquent » signifie « logique », « cohérent » (vous connaissez bien sûr le mot « conséquence »). Mais très souvent les gens, les médias l’utilisent pour dire « important », « considérable ».
12) au niveau de… = « en ce qui concerne… ».
13) Démarrer = (ici) « commencer » ou « commencer à réussir ». Plus généralement, « démarrer » signifie « commencer à fonctionner, à rouler » (pour un véhicule en particulier).
14) Une boîte (ou « boite » avec la nouvelle orthographe) = (ici) une entreprise, de manière familière. Mais attention, souvent, « boîte » signifie aussi discothèque, de façon familière également. Au sens premier du terme, une boîte est bien sûr un récipient qui peut contenir d'autres choses, où on peut ranger des choses.
15) Naître = (normalement) « commencer à vivre ». Mais ici, = « commencer à se développer ».
16) Plein de = beaucoup de (c’est familier mais très utilisé).
17) Mettre quelque chose en place = organiser quelque chose, installer quelque chose.
18) Lassant = fatigant.
Des panneaux solaires sur une maison :
Remarques culturelles :A) EDF = Electricité de France, l’opérateur principal d’électricité en France.
B) Mérignac : une ville de la périphérie de Bordeaux, là où se trouve l’aéroport de Bordeaux en particulier.




Et pour en savoir plus sur cette énergie alternative, regardez cet extrait d’un journal télévisé français :

1 commentaire:

Daniel Dav a dit…

C’est super ce document! je m’interesse beaucoup à tout ça qui concerne aux énergies renouvelables!
Mais.. j’aurais aimé avoir lu la transcription en regardant la video de la fin!

Merci et bonne continuation :D