BONJOUR ET BIENVENUE SUR LE BLOG GABFLE !




Vous apprenez le français et vous voulez progresser ?

Ce blog est fait pour vous !

Sur GABFLE, il y a des interviews authentiques de personnes francophones, à écouter ou à lire,
des exercices, des remarques de grammaire, de vocabulaire, de prononciation.

Testez ce blog, et laissez des commentaires, ou contactez-moi :



À bientôt !






mardi 29 juillet 2008

DOCUMENT DE COMPRÉHENSION ORALE pour le niveau B2 (Aurélie) :

Aurélie parle de l’association Emmaüs !



Vous avez peut-être déjà écouté les interviews que j’ai faites d’Aurélie… Elle a 28 ans, elle est documentaliste à Paris. Mais en-dehors du travail, elle a aussi des engagements associatifs dont elle nous parle ici… Vous ferez attention, cet enregistrement a été fait lors d’un (long…) voyage en bus, il y a des bruits qui gênent un peu la compréhension mais c’est un bon entraînement pour « tendre l’oreille » !







DOCUMENT AUDIO !

Voici les informations que vous devez entendre dans le document :
1) À l’origine, quel était l’objectif de la fondation Emmaüs ?
2) Qu’y fait Aurélie ? Dans quelles conditions ?
3) Au total, combien de matières sont proposées aux stagiaires?
4) Pour quelle raison les stagiaires s’adressent-ils à Emmaüs ?
5) Quels types de cours Aurélie mentionne-t-elle ?
6) Quelles certifications peuvent obtenir les stagiaires ?
7) Commen
t sont les étudiants pendant les cours du soir ?









Écoutez le document :






EXERCICE : 
Choisissez les réponses correctes.










TRANSCRIPTION :
Après
avoir fait l’exercice, vous pouvez lire la transcription et les remarques afin de mieux comprendre les détails.
Gab : Tiens Aurélie, tu es d’humeur à parler un peu sérieusement ?
Aurélie : Oui [petit rire] !
Gab : Non (a), j’aimerais bien que tu nous racontes ton expérience, euh (b), dans l’assotion… l’association, pardon, Emmaüs (A)
Aurélie : Alors (c)… Emmaüs est une association qui (1) fait, qui fait beaucoup de choses et qui, qui aidait en premier lieu les personnes sans logement. Mais depuis, ils ont un peu élargi, euh, leur, leur mission et ils s’adressent à toutes les personnes en situation d’urgence et proposent aussi des, des cours de français, euh, aux personnes qui en ont besoin (2). Donc (d) euh, c’est là que j’interviens en fait (e), donc je suis (f) formatrice, euh, à l’« atelier de formation de base », donc c’est le, c’est le nom du service. Donc je donne des cours le soir, donc, euh, en tant que bénévole, et euh, et c’est plutôt, euh, à la fois intéressant et plutôt sympathique aussi. Donc, euh, donc les stagiaires ont trois cours par semaine. Donc le mardi, le jeudi ; et le mercredi ils ont un atelier spécifique, donc ça peut être théâtre, ça peut être informatique, on… il y a (g) plein de choses différentes. Et donc je travaille en binôme avec, euh, un autre formateur et on donne un cours par semaine donc à des personnes, euh, d’origine étrangère la plupart, qui, euh, qui s’expriment très bien en français à l’oral mais qui, qui ont des difficultés à lire et écrire le français. Donc, euh, on les aide dans cet apprentissage.
Gab : Qu’est-ce que vous faites, exactement, en cours, si on peut appeler ça des cours ?
Aurélie : Euh, oui, on peut appeler ça des cours. Ben on fait des choses assez différentes. On travaille sur beaucoup de documents, euh, dont (3) ils peuvent avoir besoin dans, dans leur vie quotidienne. Donc euh, donc ça peut être, euh, s’inscrire, euh, s’inscrire, euh, à l’ANPE (B), ça peut être dans la recherche d’emploi, ça peut être aller à la Poste, chercher un recommandé, donc, selon le niveau, il y a, il y a beaucoup de choses différentes. Ça peut être… lire un plan de métro aussi, donc ce qui (h) (4) est souvent, euh, très utile quand on est à Paris mais, mais qui, qui est pas évident non plus. Donc, euh, voilà, on travaille sur des documents très différents, dans l’idée que, euh, leur vie quotidienne soit un peu plus facile par la suite et qu’ils soient un petit peu plus autonomes.
Gab : D’accord, et à la fin, ils passent un diplôme ou quelque chose ?
Aurélie : Ils ont pas de diplôme, euh, ils ont, euh, il y a des évaluations régulières, l’objectif, c’est d’arriver, euh, au cadre européen des langues (C), donc au niveau, au premier niveau. Euh, mais, mais ils ont aussi la possibilité de passer un petit diplôme informatique qui s’appelle le « PIM », euh, dont (5) j’ai oublié, euh [rires] les initiales. [Gab : Pas grave...] Mais qui, mais qui, mais qui atteste, voilà, d’un certain niveau informatique et qui, qui, qui peut, qui peut être valorisé aussi dans leur recherche d’emploi.
Gab : Voilà, ouais, pour mettre sur le CV, ça peut être bien…
Aurélie : Exactement. Ouais, ouais.
Gab : D’accord. Donc c’est sympa ? Vous avez aussi, je sais pas, des discussions, il y a des moments où (6) vous êtes aussi plus détendus ? … (+ mots impossibles à comprendre !)
Aurélie : Ah, ben, oui, oui, oui, ben c’est souvent des, quand même des, des, des cours assez, assez studieux mais, mais assez conviviaux aussi parce ce que bon, ils ont, ils travaillent la journée donc ils arrivent après, après le travail et c’est vrai qu’ils sont… c’est aussi un, un moment où ils peuvent penser un peu à eux et se concentrer donc, donc on peut échanger aussi, il y a beaucoup de nationalités différentes, donc euh, donc c’est source d’échanges, euh, plutôt, plutôt amusants et plutôt, plutôt enrichissants pour tout le monde, donc...
Gab : Merci pour ton témoignage !
Aurélie : Merci !

Remarques grammaticales :
Voici plusieurs remarques sur les pronoms, relatifs ou non, dans cette partie.
1) qui :
vous le savez certainement mais mieux vaut le dire trop que pas assez, « qui » est un pronom relatif qui s’utilise autant pour les personnes, que pour les choses ou les situations. Il remplit une fonction de sujet (ici, il est sujet du verbe faire) et est généralement suivi directement par un verbe. Mais attention, il peut parfois y avoir un pronom complément intercalé entre « qui » est le verbe, comme dans l’exemple suivant : « Le français, c’est une langue qui vous intéresse ». Ne le confondez pas avec « que » qui est un pronom relatif complément d’objet direct et qui s’utilise pour les choses, les situations mais aussi pour les personnes : « Le français, c’est une langue que vous aimez » où on remarque que le relatif « que » est suivi du pronom sujet « vous » puis du verbe « aimer ».
2) en ont besoin :
vous remarquez ici le pronom « en », utilisé pour ne pas répéter (« de cours de français ») et qui s’utilise car le verbe « avoir besoin » se construit normalement avec la préposition « de ».
3) dont :
voici un autre pronom relatif, le plus difficile à utiliser sans doute… Vous remarquez qu’il est associé au verbe « avoir besoin de », encore lui… Il permet de relier ensemble deux idées (on travaille sur beaucoup de documents / ils peuvent avoir besoin de ces documents) et de ne pas répéter le complément du verbe « avoir besoin de ». « Dont » peut avoir une fonction de complément du verbe (comme ici, comme souvent) ou bien de complément du nom ou de l’adjectif. Exemples : « La grammaire, c’est une chose difficile dont je ne parle pas souvent sur ce blog ». (complément du verbe) / « GABFLE, c’est un blog dont l’auteur aime interviewer ses amis ». (complément du nom) / « Le français, c’est une langue dont vous êtes passionné(e) » (complément de l’adjectif).
4) ce qui :
signifie « la chose qui ». C’est un pronom relatif composé avec un démonstratif. Même chose avec « ce que ». Exemples avec le discours direct et le discours indirect : « Qu’est-ce qui t’intéresse ? » -> Elle me demande ce qui m’intéresse. » / « Qu’est-ce que tu aimes ? » -> « Il me demande ce que j’aime. »
5) dont :
celui-ci a une fonction de complément du nom : Aurélie a oublié (la signification) des initiales du sigle « PIM ».
6) où :
vous savez certainement que « où » est le pronom relatif complément de lieu en français… mais étiez-vous pleinement conscient(e) qu’il est aussi complément de temps ?... Si oui, bravo ! Si ce n’est pas le cas, pas de souci : vous le savez dorénavant ! On dit donc « le jour où… », « l’année où… », « le moment où… », etc.
Remarques sur les prononciations et habitudes de langage :
a) Non :
ce mot dans ma bouche ne visait pas à contredire Aurélie mais plutôt à contrebalancer le côté très sérieux de ma question afin de montrer que la discussion allait rester informelle. C’est donc un « non » introductif ! Quel paradoxe, non ?!
b) Euh : Il y a beaucoup de « euh » ici… parce qu’on hésite, oui, bien sûr, mais en fait, dans la majeure partie des cas, on ne se rend pas compte qu’on dit cela … Comment ? Vous aussi, vous dites involontairement « euh » quand vous parlez français ? C’est bien ! Vous êtes sur le chemin du bilinguisme !
c) Alors : ce mot est très courant quand on commence à exposer une idée, à raconter quelque chose.
d) Donc : vous l’aurez remarqué, c’était le mot du jour pour Aurélie ! Je n’ai pas compté combien de fois elle l’avait utilisé mais en tout cas, beaucoup ! Non qu’elle ait eu besoin de systématiquement faire des conclusions… évidemment ! C’est juste un réflexe de langage…
e) En fait : normalement, « en fait » sert à introduite une explication, un éclaircissement… Mais souvent, cela reste une simple habitude de langage. Comme avec « donc », Aurélie ponctue son discours avec « en fait »… et elle en sera vraisemblablement très surprise lorsqu’elle lira la transcription de son interview !
f) Je suis : je suppose que vous connaissez ce phénomène de prononciation : ici, on entend vraiment « chui » !
g) il y a : Aurélie prononce bien sûr « y’a » ici mais tellement vite qu’on le devine plus qu’on ne l’entend !
h) Ce qui : Et « ce qui » est prononcé « ski » sans qu’il y ait un rapport avec les sports d’hiver…

Remarques culturelles :
A) Le
mouvement Emmaüs est un ensemble d’associations loi de 1901 fondées par l’abbé Pierre (de son vrai nom Henri Grouès) à partir de 1949, pour venir en aide aux plus pauvres, aux exclus, aux réfugiés et aux sans domicile fixe (« SDF »). Le mouvement Emmaüs International regroupe 323 associations reconnues par le mouvement en son nom à travers le monde, dont 140 en France fédérées au sein du mouvement Emmaüs France. Les personnes accueillies dans les communautés, qui représentent le projet central du mouvement, ont été désignés comme «compagnons» par l'abbé Pierre, leur figure emblématique et mondialement respectée. L’abbé Pierre est décédé en 2007, à l’âge de 94 ans. (D’après Wikipédia). Pour plus d’informations, consultez leur site Internet : http://www.emmaus-france.org/.
Et si vous voulez en savoir plus sur la personnalité hors du commun de l’Abbé Pierre, regardez cette vidéo (un extrait de discours très fort), trouvée sur YouTube, où on comprend extrêmement bien qu’en 1997 (10 ans seulement avant sa mort), sa force de caractère et ses convictions n’avaient pas faibli. J’en ai fait une transcription pour vous aider à bien comprendre.




Transcription : 
« Ceux qui ont pris tout le plat dans leurs assiettes, laissant les assiettes des autres vides et qui ayant tout, disent avec une bonne figure, une bonne conscience : « nous, nous, qui avons tout, on est pour la paix » ! Qu’est-ce que c’est que je dois leur crier à ceux-là ? Les premiers violents, les provocateurs de toute violence, c’est vous ! Et quand le soir, dans vos belles maisons, vous allez embrasser vos petits enfants, avec votre bonne conscience, au regard de Dieu, vous avez probablement plus de sang sur vos mains d’inconscients que n’en aura jamais le désespéré qui a pris des armes pour essayer de sortir de son désespoir. »


Fin des remarques culturelles :
B) L’ANPE = l’Agence Nationale Pour l’Emploi qui s’occupe de mettre en contact les potentiels employés et les employeurs afin que les chômeurs puissent retrouver du travail.
C) cadre européen des langues : c’est le CECR (cadre européen de référence pour les langues), il s’agit des niveaux A1, A2, B1, B2, C1, C2 que j’utilise dans ce blog pour distinguer les niveaux des exercices.

4 commentaires:

shaley tenzin a dit…

BONJOUR Gab,
Qui s’expriment très bien en français , le mot s'exprimer c'est a dire quoi?


Aussi ce mot "valorise"

j'ai eu quelques mémoires de emmause, quand j'ai été juste arriver en france. Ils sont vraiment gentils pour nous étrangers.

Merci comme toujours
Tenzin

Gabrielle Chort a dit…

Bonjour Tenzin,

Ici, "s'exprimer" = parler.

"Valoriser" = augmenter la valeur, donner de l'importance.

C'est super que vous ayez de bons souvenirs d'Emmaüs. N'hésitez pas à écrire un commentaire pour raconter comment ils vous ont aidée.

Bien cordialement,

Gabrielle

shaley tenzin a dit…

Emmause
Voici mes quelques souvenirs de l'association Emmause.
L'association emmause est plus connu surtout entre les étrangers. Oui, il y a de cour de français, mais à côté de ça, il a bcp d'autres services. L'association aide les etrangers avec leur address et les couriers. J'ai une amie qui a son address pour couriers avec l'emmause. Nous allions souvent là.
Il aide plus à les gens sans abris. Chaque matin, il sers le petit déjeuner à personnes sans domicile fixe. une salle de bain pour prendre la douche. Il fait leur lave lignes aussi. Il y a une salle où les gens peuvent reposer et lire les livres. Les enfants s'amusent même avec petits jouets.

J'ai fait le cour de français avec lui, nous avions trois classes per semaine. Notre professeurs avaient été vraiment gentilles, ils ont travaillé comme le bénévole.

Les boutiques Emmause est notre destination préférés. Il y a des choses d'occasion et à prix vraiment bas. Plus parfois nous trouvons les choses unique et antique. Nous allons là temps en temps. Je suis sûr vous le sais bien de boutique emmause.

Gab, si vous avez les temps, corriger mes fautes.
Merci comme toujours
Tenzin

Gabrielle Chort a dit…

Bonjour,

Merci Tenzin pour ce complément très intéressant ! :)

Bien cordialement,

Gabrielle