BONJOUR ET BIENVENUE SUR LE BLOG GABFLE !




Vous apprenez le français et vous voulez progresser ?

Ce blog est fait pour vous !

Sur GABFLE, il y a des interviews authentiques de personnes francophones, à écouter ou à lire,
des exercices, des remarques de grammaire, de vocabulaire, de prononciation.

Testez ce blog, et laissez des commentaires, ou contactez-moi :



À bientôt !






lundi 24 août 2009

DOCUMENT AUDIO pour le niveau B2 (Aurélie) :


Aurélie est allée au festival Les Courants à Amboise !





Aurélie, qui habite depuis quelques années à Paris où elle travaille comme documentaliste, aime beaucoup la musique et les sorties. Elle parle dans l'interview ci-dessous du festival de musique Les courants, qu’elle connaît très bien.







DOCUMENT AUDIO (2 minutes) :
Tout d’abord, je vous propose d’écouter l'interview une première fois, sans faire l’exercice, pour comprendre globalement de quoi il s’agit.







Puis, avant d’écouter de nouveau l’interview, vous pouvez lire ces questions qui vous indiquent quelles informations vous allez devoir comprendre.

1) Quel est le rôle d’Aurélie sur le festival ?
2) Selon Aurélie, comment le festival évolue-t-il ?
3) D’après Aurélie, quel public est moins présent maintenant ?
4) Quels sont les sentiments d’Aurélie par rapport à l’ambiance ?
5) Selon Aurélie, comment est le groupe La rue Kétanou sur scène ?
6) Pour Aurélie, quel est l’avantage principal du festival ?


Écoutez ensuite de nouveau l’interview. Vous pouvez faire l’exercice ci-dessous en même temps.




EXERCICE :
Et maintenant, pour chaque question, choisissez la réponse correcte.






TRANSCRIPTION :
Lisez enfin la transcription de l’interview et les remarques pour mieux comprendre comment Aurélie s'exprime.

Gabrielle : Aurélie, tu es quand même une habituée du festival Les Courants (1) à Amboise (2). Est-ce que tu peux nous dire comment c’était cette année par rapport aux autres années, peut-être ?
Aurélie : Eh bien, ça fait trois ans maintenant que, que je, je participe au festival (a), donc que je participe en tant que… qu’auditrice (A), et euh, et du coup, ça… j’ai trouvé que cette année ça avait, ouais* qu’il y avait eu un changement par rapport aux autres années. Donc, euh, c’est un festival qui prend de l’ampleur, enfin** les premières années, euh, c’était pas très connu donc, euh, il y avait*** des petites scènes, il y avait pas forcément de, des grandes têtes d’affiche (b) et il y avait, il y avait moins de monde, c’était beaucoup plus, beaucoup plus familial. Et cette année, on sent qu’ils, qu’ils, qu’ils ont pris de l’ampleur (B), qu’ils sont beaucoup plus connus dans la région et qu’ils s’adressent aussi à un autre public. Il y avait beaucoup plus de jeunes. La programmation était, euh, très rock, très, euh, très, très reggae, très ska et, et du coup, et du coup (C) l’ambiance était, était un peu un peu différente, voilà, on sentait que c’était moins, peut-être moins familial, moins… qu’il y avait moins de générations, de différences, que c’était beaucoup plus jeune mais euh, mais ça restait, voilà, très sympa, il y avait beaucoup de monde, mais, mais voilà, une petite évolution du festival des Courants en tout cas.
Gabrielle : Et au niveau de la prograt…, de la programmation, pardon, quel groupe t’a le plus marquée (c) ?
Aurélie : Euh, donc on avait vu quatre concerts (d) et vraiment celui qui m’a le plus marquée (c), c’est La rue Kétanou (3), euh, qui, qui est un groupe, euh, français qui fait, voilà, des chansons, des chansons françaises très, très pêchues (D), très rock et qui avait une énergie et une sympathie sur scène vraiment, vraiment très fortes. Donc voilà, je les connaissais déjà avant, j’avais plusieurs, plusieurs albums de, de ce groupe. Euh, mais là, sur scène, ils m’ont vraiment convaincue (c). Donc, euh, donc je recommande La rue Kétanou !
Gabrielle : Merci ! Et est-ce que tu recommandes aussi le festival Les Courants ?
Aurélie : Oui, oui, oui ! Enfin, voilà : il y a vraiment, c’est, c’est un festival qui est très abordable parce que les prix sont, sont, sont vraiment pas chers. [Gabrielle : Oui, c’est vrai.] Enfin, pour 12 euros, on peut voir 4 concerts vraiment de qualité donc euh, donc vraiment, oui, oui, c’est un festival dans une région en plus plutôt sympa, donc....
Gabrielle : Venez à Amboise !
Aurélie : Venez à Amboise !
Nicolas : Il faut acheter ses places à l’avance (4) !
Gabrielle : Merci Nicolas pour la recommandation ! [rires] On finira sur ça !



Remarques sur les habitudes de langage :
Remarques générales : Vous pouvez remarquer avec cette interview que lorsqu’on discute de manière informelle, on commence beaucoup de phrases qu’on ne termine pas, on répète certains mots, on hésite. C’est tout à fait normal et habituel. C’est plus difficile à comprendre mais avec de la pratique, on s’y habitue vite. J’ai essayé ici de faire une transcription complète (avec tous les petits mots et toutes les hésitations) afin de vous aider à mieux comprendre Aurélie. N’hésitez pas à faire une dernière écoute de l’interview tout en lisant la transcription. Et attention, Aurélie parle relativement vite !
*Ouais : c’est la prononciation familière de « oui ».
**Enfin : ce mot, utilisé ici pour introduire une reformulation est presque prononcé « ‘fin » !
***Il y avait : on entend ici « y’avait ». C’est très courant comme prononciation. De la même manière, « il y a » est presque toujours prononcé « y’a ».

Remarques de grammaire :
a) Ça fait trois ans que je participe au festival = « Il y a trois ans que je participe au festival » = « Je participe au festival depuis trois ans ». Ces trois structures s’utilisent avec le présent et servent à parler d’une durée qui a commencé dans le passé et qui continue dans le présent. On peut également les utiliser avec le passé composé mais dans ce cas la phrase comportera une négation. Exemples : «Je n’ai pas vu Aurélie depuis un mois » = « Il y a un mois que je n’ai pas vu Aurélie », « Ça fait un mois que je n’ai pas vu Aurélie ».
b) Des grandes têtes d’affiche : normalement, quand l’adjectif est placé avant le nom, le « des » se transforme en « de » mais la majorité des gens ne respecte pas cette règle.
c) Quel groupe t’a le plus marquée ? / celui qui m’a le plus marquée / ils m’ont vraiment convaincue : les verbes au passé composé (construits ici avec « avoir ») comportent exceptionnellement le « -e » du féminin car les pronoms compléments directs placés avant (« m’ » et « t’ ») font référence à Aurélie et sont donc féminins.
d) On avait vu quatre concerts : le plus-que-parfait n’est pas vraiment justifié ici, le passé composé serait plus naturel. Mais ce genre de confusion peut arriver.


Remarques de vocabulaire :
A) Un auditeur / Une auditrice : le terme est en général plus utilisé pour quelqu’un qui écoute une conférence, qui écoute la radio mais ici, comme il s’agit de concerts, le terme ne choque pas et semble même logique, bien que l’on préfère d’habitude les termes « spectateur / spectatrice ».
B) Prendre de l’ampleur = devenir plus important. L’expression s’utilise pour parler d’une manifestation, d’un festival, d’un phénomène.
C) Du coup = donc (registre familier, s’utilise dans des discussions informelles).
D) Pêchu(e) : si vous ne trouvez pas ce mot dans le dictionnaire, ce n’est pas étonnant, il est assez familier (mais pas vulgaire). Il vient de l’expression familière « avoir la pêche » (= avoir le moral, être en forme) et signifie donc « dynamique », « qui a beaucoup d’énergie ».



Remarques culturelles :
1) Le festival Les courants : Il se nomme ainsi car il se déroule chaque année sur l’Île d’Or, l’île qui est située sur la Loire, au niveau d’Amboise. Et la Loire est un fleuve dont les courants sont assez forts. De plus, pour parler d’un style musical, on parle souvent de « courant musical ». Le nom du festival est donc particulièrement bien trouvé ! Vous pouvez visiter leur site Internet, qui est très bien fait.
2) Amboise : pour découvrir cette ville où les rois de France ont vécu et où Léonard de Vinci a terminé sa vie, vous pouvez consulter le site Internet de l’Office du tourisme.
3) La rue Kétanou : c’est est un groupe de musique festive, mêlant musique tzigane, folk, reggae et pop. Il est composé de trois membres, Florent Vintrigner, Olivier Leite, Mourad Musset. Leur site est à consulter absolument, on peut même y écouter certains de leurs titres. Cliquez ici !
4) Il faut acheter ses places à l’avance : Nicolas est l’ami d’Aurélie, il était présent lors de l’interview donc il a fait cette petite remarque à la fin. Nous avions acheté nos billets à l’avance mais un autre de nos amis ne l’avait pas fait donc nous n’avons pas tous pu assister au concert. C’était une petite déception mais nous ferons mieux l’an prochain ! Si vous venez à Amboise en juillet 2010, organisez-vous à l’avance pour assister au festival !

Et le mieux pour imaginer un peu l’ambiance du festival est d’en regarder et d’en écouter un extrait : voici un extrait vidéo du concert de La rue Kétanou trouvé sur Youtube. Si vous voulez lire les paroles de la chanson Les mots, vous les trouverez sur ce site.


10 commentaires:

Claudia a dit…

Trés interessant le festival à Amboise. Superbe la musique de Rue Kétanou!

Gab! a dit…

Bonsoir Claudia !
Merci pour ton commentaire, tu es vraiment une auditrice fidèle de Gabfle !
C'est chouette si tu as pu découvrir un groupe français qui te plaît...
À bientôt. Gabrielle.

Joanna ROBsessed a dit…

Salut Gabrielle! Merci pour ces interviews, elles sont vraiment très utiles!
Alors, je voudrais te demander si tu peux m'expliquer le point "B" des remarques de grammaire :)
merci!
joanne

Gabrielle Chort a dit…

Salut Joanna !

Merci pour les encouragements !

Concernant le point de grammaire --> normalement, on dit, par exemple :
- une maison immense
- DES maisons immenses
(les adjectifs comme "immense" sont toujours placés après le nom)
MAIS
- une grande maison
- DE grandes maisons
("grand" est un adjectif qui est le plus souvent placé avant le nom et en fait, au pluriel, quand un adjectif est placé avant le nom, "des" se transforme en "de")
C'est une règle de grammaire, en théorie. Mais beaucoup de personnes francophones font une erreur et disent "des" dans ces cas-là.

Maintenant, il faut bien sûr savoir quels adjectifs sont avant le nom. Ce sont généralement des adjectifs courts et très utilisés, comme "petit", "gros", "grand", double", "demi", "joli", "beau"...

En espérant avoir répondu à ta question, je te souhaite une très bonne soirée.

Gabrielle.

Joanna ROBsessed a dit…

Salut de nouveau Gabrielle! Pardon pour le délai :)
Merci beaucoup pour ton explication, il m'a aidé beaucoup!
j'ai des examens de Dalf le samedi, la production orale et j'utilise les interviews de ce site afin de m’améliorer.

Gabrielle Chort a dit…

Bonsoir Joanna !

Tant mieux que mon explication t'ait beaucoup aidée !

Bon courage pour le DELF !!! :-)

Gabrielle.

Joanne Kakouratou a dit…

Bonjour!
Merci Gabrielle!
Et bravo pour le travail excellent pour ce blog :)

Merci de nouveau pour tout!
Joanna

claudia torres a dit…

Bonjour, ce n'était pas moi qui a écrit ce commentaire, le lien que tu me demandes peut etre s'agit de celui ci-
http://www.emdl.fr/fle/idees-pour-la-classe/, mais tout a changé dans le site, à mon avis n'est plus la même chose qu'en 2009.

claudia torres a dit…

a mon avis ce n'est pas moi...pas grave peut etre le lien que tu cherches c'est celui ci
http://www.emdl.fr/fle/idees-pour-la-classe/

Gabrielle Chort a dit…

Salut Claudia (Torres) !
Ça aurait pu être toi ! ;-)
Mais merci pour le lien et bon week-end !