BONJOUR ET BIENVENUE SUR LE BLOG GABFLE !




Vous apprenez le français et vous voulez progresser ?

Ce blog est fait pour vous !

Sur GABFLE, il y a des interviews authentiques de personnes francophones, à écouter ou à lire,
des exercices, des remarques de grammaire, de vocabulaire, de prononciation.

Testez ce blog, et laissez des commentaires, ou contactez-moi :



À bientôt !






dimanche 10 mai 2015

DOCUMENT AUDIO POUR LE NIVEAU A2+ (Kelly) :




Kelly a un week-end de 3 jours !


En France, au mois de mai, en raison des jours fériés (jours de fête où on ne travaille pas), il y a souvent de longs week-ends. C’est le cas des 8-9-10 mai cette année.

Je vous propose de découvrir comment Kelly, une Française de 30 ans qui habite à côté d’Amboise (dans la région Centre) va occuper son week-end du 8 mai.








RÉVISION DE GRAMMAIRE :

Avant tout, vous pouvez réviser un peu le futur proche.































DOCUMENT AUDIO (2 minutes 43) :

Après ça, écoutez l'interview, sans faire l’exercice, pour comprendre un peu Kelly.






Puis lisez ces questions pour savoir quelles informations vous devez comprendre.
1/ Pourquoi ce long week-end va être spécial pour Kelly ?

2/ L’enfant de Kelly va recevoir des cadeaux promis par qui ?

3/ Le premier jour du week-end de Kelly (le 8 mai) va être comment ?

4/ Samedi (le 9 mai), Kelly va partir quand ?

5/ Samedi, elle va aller où ?

6/ Dimanche (le 10 mai), elle va être où / avec qui ?

7/ Elle va rentrer chez elle quand ?

8/ Kelly pense que pendant les week-ends de 3 jours, les gens font quoi ?

9/ Lundi, comment va être Kelly ?

10/ Il y a plusieurs longs week-ends en mai cette année : vrai ou faux ?


QUIZ :

Ensuite, écoutez encore l’interview et faites le quiz en même temps.




Service offert par Quizz.biz








TRANSCRIPTION :

Enfin, lisez la transcription (en écoutant l’interview) pour mieux comprendre Kelly.

Gabrielle : Bon, ça y est*, c’est le week-end ! Kelly, qu’est-ce que tu vas faire pour ce long week-end ?
Kelly : Ah oui, ce long week-end, c’est vrai, on travaille pas (1), demain, c’est un jour férié (B), le 8 mai. En plus, c’est un peu spécial pour moi.
Gabrielle : Pourquoi ?
Kelly : Ben, c’est l’anniversaire de mon fils…
Gabrielle : C’est vrai, oui, oui.
Kelly : C’est ses trois ans, donc c’est… c’est important quand même. C’est bientôt la rentrée à l’école (A) donc c’est… c’est un autre cap (a) !
Gabrielle : Il est impatient de fêter son anniversaire ?
Kelly : Ouais** ! Il a l’ordre d’être mignon (b) toute la semaine s’il veut recevoir les cadeaux promis par Papi, Mamie, oncle, tante, marraine, parents y compris (c).
Gabrielle : D’accord.
Kelly : Donc voilà, j’espère que… il va être mignon jusqu’à ce soir et qu’il va recevoir tous ses cadeaux ce week-end.
Gabrielle : Ouais… Et donc vous allez faire quoi pour le week-end ? Tu as*** prévu (d) des choses ?
Kelly : Alors demain, c’est tranquille et… (on va) s’occuper de la maison, un peu tout remettre en ordre (e) parce que les jours fériés, c’est un peu pour ça aussi, faire ce qu’on a pas le temps de faire habituellement dans une semaine de 5 jours. Et puis après on va partir très tôt samedi pour l’anniversaire d’un autre copain (f) pour qui c’est aussi une grande, une grande occasion parce que c’est ses 30 ans, en fait****. Donc il y a une grande fête qui se déroule le midi et le soir. Et donc on doit partir (2) très tôt, parce qu’il y a deux heures de route jusqu’en Normandie pour déposer mon fils chez ses grands-parents (g) avec qui il va bien profiter, il va recevoir plein de (h) cadeaux. Et puis je pense***** rentrer tard dans la nuit. Et dimanche, on célèbre (i), effectivement, l’anniversaire de mon fils, chez les grands-parents, mais là, avec l’oncle, la tante, etc.
Gabrielle : Donc toute la famille va se regrouper et tout…
Kelly : C’est ça, il va être mis à l’honneur (j), il va être très heureux, je pense.
Gabrielle : Oui, il réalise bien qu’il va être plus grand, qu’il va avoir un an de plus…
Kelly : C’est ça et en plus, je crois***** qu’il ne se rappelle vraiment pas (k) les autres années ce que c’est vraiment son anniversaire.
Gabrielle : Ouais
Kelly : Mais là, il… il a vraiment conscience de ça (l). Voilà. Puis après, voilà, retour, quoi !
Gabrielle : Dimanche soir…
Kelly : Dimanche soir, même si trois jours, on pourrait penser que c’est un long week-end pour se reposer, finalement, je crois, tout le monde en profite pour faire tout un tas de choses (m), partir loin, voir la famille, c’est ça.
Gabrielle : OK donc lundi, tu vas être épuisée !
Kelly : Je pense ! Mais, bon, heureuse d’avoir passé un bon week-end ! Et il y en a****** encore bien d’autres puisque le mois de mai en compte plusieurs.
Gabrielle : Eh ben écoute, je te souhaite un super bon week-end, profites-en bien !
Kelly : Toi aussi !
Gabrielle : Et bon anniversaire à ton fils aussi.
Kelly : Merci. Bon week-end à toi aussi !
Gabrielle : Merci ! Salut !
Kelly : Salut !


Remarques de grammaire :
1/ On travaille pas : la forme complète est « on ne travaille pas. Ici, Kelly utilise le présent pour parler du futur : souvent, en français, le présent peut remplacer le futur proche.
2/ On doit partir : le verbe après « devoir » (comme après « savoir », « vouloir », « pouvoir ») doit être à l’infinitif. C’est le même système qu’avec le futur proche.

Remarques de vocabulaire :
a/ C’est un autre cap : ici = « c’est une autre période de la vie, un autre but, c’est un changement.
b/ Il a l’ordre d’être mignon : ici = « Il doit être calme / gentil / raisonnable ».
c/ Y compris = aussi.
d/ Tu as prévu = tu as programmé (verbe = prévoir).
e/ Remettre en ordre = ranger (Kelly va ranger sa maison).
f/ copain = ami (et copine = amie).
g/ déposer mon fils chez ses grands-parents = « laisser mon fils (mon enfant) chez ses grands-parents » (les grands-parents vont garder son fils et Kelly va aller à une fête).
h/ Plein de = beaucoup de.
i/ On célèbre = on fête.
j/ Il va être mis à l’honneur =  il va être le héros de la fête, il va être au centre de la fête.
k/ Il ne se rappelle vraiment pas = il a vraiment oublié.
l/ Il a vraiment conscience de ça = il comprend vraiment ça (il comprend que ça va être son anniversaire).
m/ Tout un tas de choses = vraiment beaucoup de choses.


Remarques sur les prononciations et habitudes de langage :
* Bon, ça y est = « Alors, enfin ». On utilise « Ça y est » [sayɛ] quand quelque chose est fini ou peut commencer. Ici, la semaine de travail est finie et le week-end commence pour Kelly.
**Ouais = oui (informel).
***Tu as : quand on parle de manière informelle, on dit [ta] (mais on écrit « t’as » seulement dans les SMS, les forums sur Internet…)
****En fait = une expression pour expliquer (avant ou après l’explication), mais souvent, c’est une « habitude de langage » pas toujours nécessaire dans la phrase.
*****Je pense / je crois : Kelly, en parlant vite, prononce « chpanss » [ʃpãs] et « chkrwa » [ʃkrwa]. C’est très habituel en français.
******Il y a / Il y en a : on prononce souvent « y’a » [ja], et « y’en-na » [jãna]/


Remarques culturelles :
A/ C’est bientôt la rentrée à l’école : en France, les enfants commencent l’école maternelle à 3 ou à 4 ans. Le fils de Kelly va commencer l’école maternelle en septembre 2015.
B/ Un jour férié : pour connaître tous les jours fériés en France, faites ce jeu :







samedi 9 mai 2015

JEU DE VOCABULAIRE (Les jours fériés / niveaux A1-A2) :



Les jours fériés en France !


Un « jour férié » est un jour de fête où on ne travaille pas quand c’est un jour de la semaine ou le samedi. En France, il y a11 jours fériés communs à tout le territoire français. Mais comment s’appellent-ils et pourquoi ces jours sont-ils fériés ? Devinez-le avec ce jeu de vocabulaire / civilisation !








dimanche 8 mars 2015

DOCUMENT AUDIO POUR LE NIVEAU B2 (débat de Samia, Pascale, Loradena et Kelly) :



Débat sur la Saint-Valentin !


  
Ah, la Saint-Valentin, ça fait souvent débattre les gens !... Le 13 février dernier, Pascale, Kelly, Samia et Loradena, 4 collègues qui travaillent dans la ville d’Amboise en France, se sont lancées dans un débat animé sur ce sujet. Mille mercis à elles !


 





DOCUMENT AUDIO (6 minutes 50) :

Tout d’abord, écoutez l'interview une première fois, sans faire l’exercice, pour en comprendre les grandes idées.






QUIZ :

Puis, avant d’écouter de nouveau l’interview, lisez les questions du quiz et commencez à répondre aux questions si vous le pouvez.

Ensuite, écoutez de nouveau l’interview et complétez vos réponses au quiz en même temps. Puis vérifiez vos réponses.




Service offert par Quizz.biz







TRANSCRIPTION :

Enfin, lisez la transcription (en écoutant l’interview une dernière fois) et faites l’activité en choisissant la forme correcte pour les verbes (indicatif ou subjonctif). Puis consultez les remarques.








Remarques de grammaire :
Quelques utilisations du subjonctif :
- Pour exprimer son opinion :

- Pour exprimer le but : « pour que » est suivi du subjonctif (« pour que ça soit universel).
- Autres utilisations : « au lieu que » est suivi du subjonctif (« au lieu que ce soit ») tout comme l’expression « quoi que » (« quoi que vous fassiez »).


Remarques de vocabulaire :
1/ Navrant = désolant.
2/ Odieux = vraiment méchant, très désagréable.
3/ Les êtres qui nous sont chers = les personnes qui sont importantes pour nous.
4/ Faire la tête = bouder, montrer qu’on n’est pas content.
5/ Pitoyable = qui inspire la pitié, (ici) ridicule, négatif.
6/ Ne pas être très chaud pour faire quelque chose = (familier) ne pas être très motivé pour faire quelque chose.
7/ Des trucs = (familier) des choses.
8/ Des machins = (familier) des choses.
9/ Toucher = donner de l’émotion (« touché » = « ému »).
10/ Aller au resto = (familier) aller au restaurant.

Vos réactions :  
Elles sont les bienvenues ! Laissez des commentaires !